Le futur n’est pas ce que l’on croit. On ne le trouve pas dans un livre de recettes. On le fabrique au jugé chaque jour, chaque seconde. On ne sait pas trop où l’on va mais on y va. Pour manœuvrer, les mythes sont de bons navigateurs. Les mythes anciens et leurs avatars contemporains permettent à chacun de tenter des hypothèses sur l’inconnu et peut-être de se construire son propre récit du futur. Les plans A et B de l’histoire humaine n’ont pas trop bien fonctionné. Christian Gatard propose un plan C puisant dans des exemples parfois incongrus, souvent familiers, toujours étonnants qu’il a lui-même observés et vécus au cours de trois années d’explorations.

Dans cette enquête planétaire, subjective et décalée, sur la façon dont la culture populaire et la culture savante s’emparent du thème du futur, l’auteur invite le lecteur à se fabriquer sa propre feuille de route pour temps incertains.

Le monde qui vient n’est pas un désastre annoncé mais une aventure passionnante, parfois cocasse, parfois limite. Au lecteur de feuilleter les pages de son propre futur, de fureter avec malice dans les scénarios qui se préparent.

Mythologies du Futur

Juin 2014

Editions L'Archipel

2010-2030 : le futur décrypté

 

Quels seront les comportements du grand public face aux changements qui affecteront la vie quotidienne des deux décennies à venir ? Dans cet essai prospectif, Christian Gatard s’attache à repérer et comprendre comment les individus s’adapteront aux scénarios de vie que les experts imaginent aujourd’hui.

L’étude de plusieurs phénomènes (nomadisme ou sédentarité, la performance, le concept de marque et les rituels) et de thèmes clés (manger, boire, dormir, aimer, voyager, etc.) servent une approche nouvelle de la sociologie de la consommation en se basant sur des études de consommateurs ainsi que sur des entretiens menés auprès des observateurs et des acteurs socioculturels d’aujourd’hui.

Un livre pour comprendre les consommateurs et les citoyens de demain.

Nos 20 prochaines années

Septembre 2009

Editions L'Archipel

Collection « GEOGRAPHIE DU FUTUR » dirigée par Christian Gatard

La collection Géographie du Futur a pour vocation d’être un acteur original dans le champ de la
prospective contemporaine.

 

« Autrefois on partait à la découverte des zones blanches de la carte du monde. Les grands découvreurs, les grands navigateurs ont fait rêver des générations entières. Ils sont partis explorer les terra incognita, ils se sont émerveillés des différences, se laissant surprendre par des mondes encore impensables. Ils ont donné aux cartographes de quoi dessiner les contours du globe. Les choses du futur sont un peu de cet ordre et c’est la vocation de la collection Géographie du Futur : partir à la reconnaissance des zones blanches des temps à venir.

 

Nous voulons donner la parole à une prospective intuitive qui prend en compte utopies et dystopies sans en tirer une morale mais bien plutôt un enrichissement pour que chacun se projette d’une façon dynamique et s’enrichisse de pistes possibles.

 

« Le prospectiviste n’est pas un médium, écrit Olivier Parent. A partir de constats contemporains, il tire des lignes de tendances factuelles dirigées vers l’avenir. Alors que le statisticien s’arrête aux résultats de ses calculs, le politique à un probable accessible en termes de grands ensembles et de réalité électorale, le prospectiviste peut oser un pas de plus, un pas dans le vide… Un petit pas de plus comme celui du randonneur qui traverse une rivière. En observant les ondulations, il “sent” que sous la surface de l’eau, il y a bien un caillou à l’endroit où il va poser le pied. Ces pas sont les postulats de départ du prospectiviste. Une fois la rivière traversée, le prospectiviste n’a plus qu’à observer et décrire ce nouveau rivage… »

 

La collection Géographie du Futur  est consacrée à une prospective irriguée par l’ensemble des témoignages des randonneurs qui s’intéressent à l’avenir. Les outils de recherche qui sont mis en œuvre sont le désir et l’inquiétude, les sciences humaines, la création artistique et littéraire, la participation de prospectivistes et de créateurs (artistes, écrivains, sociologues, entrepreneurs, journalistes…) et une sociologie innovante fondée sur l’intelligence collective, la sérendipité, la curiosité. Les ouvrages de la collection s’intéressent à la vraie vie des gens, aux mythes qui se construisent, aux fantasmes, à l’imaginaire. Ils ne prétendent pas annoncer le futur mais participer à son avènement. Sans être dupe de la fragilité de la démarche mais avec un immense appétit de futurs. »

Christian Gatard

Top